Article « Un nouveau regard sur la naissance » sur le blog de Oummi Materne

Un excellent article sur le blog de Oummi Materne, qui a repris un texte écrit par le célère Michel Odent.

Paru le 4 septembre 2016.

587cab14b09ba8e5193be516e3798011

« Un nouveau regard sur la naissance

Par Michel Odent

En réunissant les plus volumineux fragments du miroir brisé, nous avons acquis la conviction que la capacité d’aimer est dans une grande mesure déterminée par des expériences précoces, et que la période qui entoure la naissance est particulièrement importante. Nous avons accumulé les raisons de mettre au clair notre compréhension de l’accouchement et de la naissance. C’est pourquoi, avant d’examiner des fragments plus petits et plus difficiles à inclure dans l’ensemble du tableau, je propose une vue d’ensemble des processus physiologiques.

Ce que physiologique veut dire

Il ne faut pas confondre «physiologique» et «normal». Une attitude ou un comportement peuvent être considérés comme normaux dans un pays mais pas dans un autre. Le terme physiologique n’implique pas non plus que «cela doit se passer exactement de cette facon». Le terme physiologique qualifie une référence dont il convient de ne pas trop s’éloigner. En s’éloignant au delà de certaines limites de cette référence on s’expose à des effets secondaires pathologiques; et lorsqu’on doit s’éloigner de cette référence, encore faut-il avoir constamment conscience de l’amplitude de cette déviation. Les physiologistes explorent ce qu’il y a d’universel, de transculturel dans les fonctions corporelles. Apres des millénaires d’interférences culturelles il est plus nécessaire que jamais de faire appel à cette perspective.

J’ai commencé à comprendre la physiologie de l’accouchement au début des années 1960. A l’époque il nous est arrivé plusieurs fois d’utiliser un médicament appelé «gamma OH» dans le cas d’accouchements longs et difficiles. On sait aujourd’hui que la molécule de gamma OH est presque semblable à la molécule de GABA, une substance impliquée dans la physiologie du cerveau et qui a pour effet de bloquer les transmissions d’une cellule cérébrale à une autre. Quand les femmes en travail étaient sous l’effet du gamma OH, l’activité de ce que l’on peut appeler leur cerveau rationnel était réduite. Souvent les femmes criaient, s’agitaient, se comportant comme dans un rêve‚ et l’accouchement était incroyablement rapide et facile. Dans sa notice, la firme pharmaceutique signalait que le gamma OH a un effet ocytocique. Ceci suggère qu’il renforce les contractions utérines pendant l’accouchement. Je compris alors qu’il ne s’agissait pas d’un véritable effet ocytocique: en fait, c’est comme si un frein avait été relâché, et qu’un flot d’hormones avait été soudain libéré. Bien entendu, le comportement de femmes qui hurlaient et s’agitaient était inacceptable dans un service hospitalier. De plus, nous avions un manque d’information sur les possibles effets secondaires de cette substance. Pour toutes ces raisons l’usage du gamma OH pendant l’accouchement est resté anecdotique. Il n’en reste pas moins que cela m’a permis de faire un pas en avant dans ma compréhension de la physiologie de l’accouchement.

Aujourd’hui, le langage des physiologistes peut clairement expliquer ce qui se passe lorsqu’une femme met au monde un bébé. »

Pour lire la suite de l’article, c’est par ici : http://www.oummi-materne.com/nouveau-regard-naissance/

 

Laisser un commentaire